Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trail-Raid-Aventure-EDF-Paluel

Trail-Raid-Aventure-EDF-Paluel

Bienvenue sur notre blog réalisé pour créer un lien entre les membres de la section sportive du comité d'entreprise EDF de Seine Maritime, mais aussi vous faire partager notre passion pour les épreuves sportives en pleine nature.


Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Publié par philippe sur 14 Novembre 2016, 17:40pm

Catégories : #résultats Courses

La section Trail Raid Aventure compte un Ultra Traileur de plus ! Le nouvel élu s'appelle Ludovic Leclerc ! Une course pas facile (mais existe t-il un ultra facile ?) Après une bonne préparation et un bon conditionnement moral (mon dernier conseil : tu ne vas pas faire 12 000 Km pour ne pas finir cette course !). Ludo est rentré victorieux ! Bravo mon gars ! Voici son récit :

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Voilà 2 ans que je programme cette fameuse Diagonale des fous et ça y est, jeudi 20 octobre 2016 18h00 Emilie et moi nous retrouvons devant l’entrée du parc à « bœuf » pour un dernier bisou avant une longue attente de 4h00 pour le départ.

Je suis plutôt serein, pas trop stressé, ni trop inquiet, juste impatient car l’attente est vraiment interminable.

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

22h00, le départ est donné… C’est magique, une foule de spectateur est là pour nous encourager, ça chante, ça danse, un feu d’artifice est tiré, c’est génial, je n’ai pas l’impression de courir les 4 premier km, juste porté par le public.

Ca part très vite, trop vite… Je m’étais placé dans les 300 premiers sur le départ pour passer le 15éme km sans trop d’encombre  à Domaine Vidot, mais me voilà déjà dans les 1500 !

J’ai préféré courir tranquille pour ne pas me griller pour la suite.

Du coup, ça bouchonne, mais ce n’est pas grave, je profite pour me couvrir (il fait 8°C), manger un peu, je suis détendu (pour l’instant).

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo
Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

L’affaire se corse à partir de Piton Sec, au 35éme km à 5h00 du matin.

Le moral est encore là, mais la fatigue montre le bout de son nez… j’ai un gros coup de barre, je commence même à légèrement tituber en courant, heureusement le jour se lève tôt, vers 5h30, et quand le soleil est là, on oublie l’état de fatigue.

Maintenant le moral commence sérieusement à flancher, j’entame les premières descentes et là je n’assure pas du tout… je me fais doubler sans arrêt, souvent par des Réunionnais.

Et comme c’est souvent du single, pas d’autre choix que de s’arrêter pour laisser passer, et quant tu te fais doubler par 300 personnes, c’est franchement chiant !

Heureusement je sais que je vais rejoindre Emilie à Mare à Boue au 51éme km, de plus les paysages sont magnifiques, et il y a du public dans des endroits improbables pour nous encourager. 

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Je rejoins Emilie vers 9h00, j’en profite pour soigner une cloque sur l’orteil avec de la second peau (merci papy, cette cloque ne me gênera plus).

Je me fais un rougail saucisse avec du riz, trop bon.

Je repars au top, le temps se maintient, légèrement nuageux, il crachine un peu mais rien de méchant, le terrain n’est pas gras.

Le moral redescend plus bas que terre, 5h00 pour faire 16km avec une grosse descente technique pour arriver à Cilaos.

Je n’avance pas comme je veux, en fait je pourrais aller plus vite mais je sais que si je lâche les chevaux en descente, je le regretterai plus tard.

Je préfère m’économiser sur les descentes au détriment de mon moral !

Le temps est toujours couvert, du coup on ne profite même pas de la vue sur le cirque de Cilaos. Dur dur…

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

J’arrive à Cilaos à 16h00 pour retrouver Emilie ça fait un bien fou, en plus elle m’accueille avec de la mangue et de l’ananas coupé en morceau (encore merci pour le conseil papy).

Je prends une bonne douche bien froide, je me change intégralement, je mange un cari poulet, je soigne mes pieds, je n’ai pas encore de cloque mais je sens un échauffement.

Je mets de la seconde peau mais cela ne suffira pas !

Je pars de Cilaos vers 17h30 gonflé à bloc.

Je connais cette partie, de Cilaos à Marla, Emilie et moi l’avons fait en rando il y a 2 ans.

Je monte le Taibit de nuit, j’arrive à Marla en forme.

Je suis content, j’ai doublé beaucoup de monde mais je ne m’attarde pas trop au ravitaillement, il fait bien trop froid !

J’enchaîne donc jusqu’à Sentier Scout plutôt bien.

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Minuit arrive… le coup de barre avec !

Je commence à avoir des hallucinations, genre les plantes sur les cotés je crois que c’est des gens !

Ou pire encore, je suis persuadé de voir des chapiteaux au loin, j’ai donc l’impression d’arriver à un ravitaillement mais à chaque fois c’est une grande déception… il n’y rien d’autre que la végétation !

Je fais donc 4 siestes de 10 à 20 min je suppose, je me mets sur le coté du chemin, en m’allongeant, le Buff sur les yeux, je m’endors immédiatement et c’est le froid (4°c)  qui me réveillera… Dur comme réveil mais je repars lucide pour un petit moment.

A Ilet à Bourse, vers 3h00 du matin, la pluie arrive, c’est pénible, je ne peux plus dormir !

Il faudra attendre le lever du jour pour enfin être au sec.

 

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Et là c’est un autre fardeau qui arrive… La longue et interminable montée vers le Maido (2000M de D+ sur 15km).

C’est interminable, il fait chaud, je suis fatigué, des ampoules apparaissent sur les cotés des pieds, je ne prends aucun plaisir sauf celui de regarder le cirque de Mafate !

C’est le plus beau paysage du parcours, un vrai régal visuel.  J’arrive en haut du Maido vers 13h00, j’appelle Emilie pour lui dire que je fais route pour Sans Souci, et là elle me lis tous les messages d’encouragement qu’elle a reçu par texto et sur FB…

Dont ceux de Carpet (Philippe) et Michel qui me disent que si le Maido est passé, la course est gagnée, j’en chiale d’émotion.

Mais je sais que je vais la terminer cette pu…. de course, mais je sais aussi que je vais en ch… grave !!!

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

La descente vers Sans Souci me pose justement du soucis !

Mes cloques aux pieds me font affreusement mal.

C’est une descente pas trop technique mais interminable, en plus les coureurs font des nuages de poussières quand ils passent devant, on s’en prend plein la figure.

Emilie me rejoint sur le parcours avec des provisions, ça fait du bien. Elle se demande comment j’arrive à avancer, je couine à chaque pas tellement j’ai mal aux pieds.

L’heure est grave, il faut que je me refasse une santé… Une bonne douche (encore froide), un rougail poulet riz, un tour chez le Kiné puis chez le podologue, je me change intégralement encore une fois !

Super ça va mieux… heureusement après 2h00 de pause !!!

Et là, gros coup de stress, je suis à une demi-heure de la barrière horaire !

Je deviens désagréable, rien se déroule comme je veux, j’oublie de mettre mes bas de compression, de changer de short… je fais n’importe quoi.

Du coup j’accélère la cadence, je double pas mal de monde, le stress redescend vite.

Je sais que je vais retrouver bientôt Emilie à Possession.

Mes cloques viennent vite me rappeler qu’elles sont encore là… mais ça va encore.

Minuit approche, j’ai hâte de retrouver Emilie pour pouvoir dormir un peu.

Il fait trop doux pour que je dorme sur le coté, et j’ai peur de ne pas me réveiller.

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Arrivé à Possession à minuit, j’ai les pieds en feu, mais j’ai repris 4h d’avance sur la barrière horaire.

Je peux me permettre une bonne pause. On essaie de vider les cloques, double couche de « seconde peau », et une sieste de 45min…

Quand Emilie me réveille j’ai l’impression de ne pas avoir dormi du tout ! J’ai froid de fatigue… aller on repart, il ne reste plus qu’un semi Marathon à faire.

Et là c’est parti pour l’interminable chemin des Anglais ! Je pensais faire ça tranquilloux, en courant de pavé en pavé…

Ce chemin est une entourloupe, ce n’est pas un chemin !!! Les pavés sont disposés n’importe comment, les chevilles partent dans tous les sens et en plus ça monte !

Mais bref ça sent l’écurie alors on avance en mode MACHINE comme m'a dit Michel.

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

J’arrive à 4h00 à Grande Chaloupe pour entamer la montée vers Colorado.

Impossible de dormir, il fait trop doux et puis je veux terminer, ne pas faire durer le supplice.

J’appelle donc mon frangin, Mickael, en pleine nuit (3h00 du matin pour lui). C’est cool, je sais qu’il est derrière moi, il a suivi toute la course, il croit en moi, ça fait du bien.

Et puis le jour arrive bientôt, aller toujours en mode machine jusqu’au sommet !

Arrivé au Colorado, je fais une petite pause au stand EDF, juste une petite soupe et c’est repart, plus que 5 petit km .....

Et là, incroyable… Je suis pris dans un état d’euphorie, je me mets à courir, je double du monde et la descente commence, je descend ça comme si je n’avais rien fait avant.

Je n’ai ni douleur, ni fatigue, j’ai la banane !

Je rejoins Emilie en bas de la cote, je suis heureux de la voir, et de pouvoir passer cette ligne d’arrivée tant convoitée.

Et voilà, la ligne est franchie en 57 h et 40 mn pour 167km et 10 000 m D+.

Malgré un mental mis à rude épreuve, je voulais même arrêter la course à pied, vendre mon vélo… mais jamais je n’ai pensé abandonner.

Aujourd’hui je serai même capable de signer de nouveau pour une diagonale, mais pas en solo. 

 

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Mais pour moi cette victoire se partage, tout d’abord avec ma femme, Emilie, qui a accepté mes nombreuses heures d’entraînements et qui  a parfaitement géré mon assistance durant cette course.

Je l’a partage aussi avec la section trail EDF Paluel, plus particulièrement Papy qui m'a coaché et conseillé, mais aussi Michel, Philippe et Nico.

Et bien sûr tous ceux qui m’ont envoyé des messages de soutien par SMS et sur FB, je ne pensais pas avoir autant de soutien, et ça m’a beaucoup aidé.

Merci à vous tous ;)

Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo
Diagonale des fous 2016: le récit de Ludo

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents