Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trail-Raid-Aventure-EDF-Paluel

Trail-Raid-Aventure-EDF-Paluel

Bienvenue sur notre blog réalisé pour créer un lien entre les membres de la section sportive du comité d'entreprise EDF de Seine Maritime, mais aussi vous faire partager notre passion pour les épreuves sportives en pleine nature.


Résultat Eco Trail de Paris du 24/03/2012

Publié par section trail Paluel sur 29 Mars 2012, 16:42pm

Catégories : #résultats Courses

Une bien belle journée de printemps… 
.
eco-trail-paris.jpg
crédit photo: Vincent Bourdon
.
Il est environ 10h45 ce samedi 24 mars 2012 quand j’arrive à la base de loisir de Saint Quentin en Yvelines pour le départ de la 5ième édition de l’Eco Trail de Paris. En descendant de la navette, je suis accueilli par le cirque Zavatta et les premiers supporteurs rencontrés sont donc les lions, lamas et autres chameaux… 
Après m’être régalé avec mon traditionnel œuf d’avant course (j’avais déjà pris ma tisane Marmotte le matin avant de partir…), je retrouve quatre copains de SIDEL prêts à en découdre (Frank, Laurent, Xavier et Yvan)… 
Contrairement à l’édition d’il y a deux ans, il fait chaud et beau. La course promet d’être difficile sous ces premières chaleurs, surtout que les premiers ravitaillements sont très espacés (premier au 22ième km et second au 55ième km, avec juste de l’eau au 45ième km). De plus, je sais que le profil du parcours ne me convient pas vraiment, c’est trop roulant pour moi… Mais bon, l’objectif est de faire une belle course et de profiter du paysage et du beau temps.
Le départ est donné à 12h00 juste après une minute de silence en souvenir des victimes de Toulouse et de Montauban. Nous partons tous les cinq tranquillement, en se calant à environ 9,5 km/h. Le départ est rapide et nous nous faisons doubler de tous les côtés. Nous avons une pensée pour Yann qui n’a pas pu prendre le départ à cause d’un problème de santé. C’est dommage et on espère vraiment le retrouver très vite sur les sentiers. Rapidement je me retrouve seul avec Frank. Nous profitons du rythme tranquille pour discuter et prendre quelques photos en courant.
Au 22ième km, nous arrivons au ravitaillement de Buc. Nous prenons juste le temps de faire le plein d’eau et de boire un coca puis nous repartons doucement pour manger en marchant. Il fait chaud et je commence déjà à être fatigué… A la sortie du ravitaillement je sorts les bâtons pour le premier bon pétard. Nous continuons ensuite dans la forêt puis je fini par perdre Frank. Je continue donc seul. Au 30ième km je suis déjà complètement cuit et il reste encore 50 km à faire... Je n’ai qu’une envie : boire quelque chose de frais. L’eau de la poche à eau est chaude et ne désaltère même plus. Je me force quand même à boire et à manger, même si l’estomac n’en veut pas. Les 10 km suivants sont plus que pénibles. J’ai l’estomac déglingué et je suis obligé d’utiliser à plusieurs reprises une technique que je n’avais pas utilisé depuis longtemps : les doigts au fond de la gorge pour purger tout cela… Ce n’est pas très agréable, surtout quand on à les doigts plein de terre, mais ça soulage. S’instaure alors un dialogue intérieur que seul l’ultra peut nous apporter :
- Bon je vais mettre un peu de musique
- Non, pas tout de suite, c’est trop tôt, garde cela pour plus tard
- Plus tard ça ne sert à rien, c’est maintenant que j’en ai besoin.
- Non c’est non, pas avant le 40ième km. Tu n’as fais que 30 bornes alors bouge tes fesses et arrête de te plaindre…
- T’es ch…. !!!
Donc au final pas de musique et la galère continue. Je passe devant des jeux pour enfants où les parents sont en train de jouer avec leurs loupiots. Et là, la question fuse : « mais qu’est ce que tu fais là à galérer alors que tu pourrais être au parc tranquille à jouer avec les enfants !!! ». C’est dans ces moments là qu’il faut aller chercher des ressources au plus profond de soi… 
Finalement, j’arrive au 40ième km. Là j’ai le droit de mettre la musique… Je ne sais pas si c’est la musique qui fait effet ou si c’est lié à la température plus fraiche de fin d’après midi mais je retrouve des forces, l’estomac me gène moins et j’arrive à reprendre la vitesse moyenne de début de course. Au 45ième km, je fais le plein avec de l’eau fraiche mais je ne traine pas car c’est un peu le mouroir avec plein de traileurs affalés par terre… Au 49ième km, j’entre dans le domaine de l’observatoire de Meudon. C’est joli et on a une très belle vue sur la tour Eiffel qui semble toute proche. Le problème c’est qu’au lieu d’aller droit sur la tour Eiffel, le parcours part complètement à l’opposé…Se succèdent alors de longues lignes droites dans la forêt, des traversées de ville et quelque montées courtes mais sèches. 
Au 70ième km, j’arrive au domaine national de Saint Cloud. Comme le dit Michel dans le SMS que j’ai reçu pendant la course : « y a plus qu’à descendre et courir sur les quais à donf ». Mouais, je vais essayer mais ce n’est pas gagné… La dernière descente se passe bien et j’arrive dans Paris où la pollution me gêne pour respirer. Il faut dire qu’il y a un pic de pollution et qu’il est conseillé de ne pas faire trop de sport… La fin de la course est magnifique avec la vue sur la tour Eiffel qui scintille. J’arrive tant bien que mal à alterner marche et course. L’arrivée au pied de la tour Eiffel se fait sous les encouragements d’un public nombreux venu accueillir les coureurs. C’est vraiment super. La montée des marches pour arriver au premier étage se fait à un rythme soutenu car j’ai un concurrent juste derrière moi et je ne veux surtout pas qu’il me double si près du but. 
Je passe la ligne d’arrivée vers 22h30, épuisé mais bien content d’être parvenu au bout de la course. C’était vraiment dur et il y a longtemps que je n’avais pas souffert autant sur un trail. Mais finalement, c’est ça que j’aime dans l’ultra-trail : courir dans la nature, faire un bout de chemin avec les copains, galérer, chercher en soi des ressources que l’on ne pensait pas avoir pour finir, et tout cela en profitant de beaux paysages…
Finalement, après m’être changé en haut de la tour Eiffel, je retrouve Frank qui en termine également. Après un petit ravitaillement nous redescendons tous les deux… par les escaliers bien sûr...
 

Christophe

 

Classement :  1694 finishers

867.....Christophe Limon.......10h 26mn 05s.....EDF

1027...Frank Boinet..............10h 42mn 44s.....SIDEL

1451...Xavier Guérin..............11h 42mn 06s.....SIDEL

1452...Laurent Penet............11h 42mn 08s.....SIDEL

1453...Yvan Maurovic............11h 42mn 10s.....SIDEL  


Classement complet : http://ecotrail.livetrail.net/classentete.php?course=80km

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents